Face du son

Christian Hubin

– 56 p. – 21 x 14,5 cm – 2017 – ISBN 978-2-905573-15-5 – 11 €

Ouvrage publié avec le concours de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

 

Dans le dépouillement caractéristique de sa poésie, dans l’approche de l’interstice même où la parole conjugue quête et silence, le dernier recueil de Christian Hubin guide son lecteur vers l’ombre native de toute voix, s’y fait hymne à la face sans fond.

 

Une lecture de Jacques Ancet

Cher Christian,

Villaz, 22 mai 2017

Toujours cette même écriture réticulaire par « fraction / hiatus », par quoi tu nous mets entre, là « où ce qui n’est // ne cesse pas ». Dans l’apnée du pré-apparaître. Avec la préhistoire… maintenant. Tes — comment appeler ça ? ni poèmes, ni fragments —, tes (faute de mieux), tes bribes sont comme des concrétions peu à peu formées d’un goutte à goutte primordial où s’entend, dans les cavités d’un fond hors temps, l’écho réverbéré de « l’avant d’être ».

Que dire sur ce qui ne dit pas mais manifeste ? Ce que tu écris est au sens propre incomparable. La seule comparaison qui me viendrait à l’esprit n’appartient pas au domaine de l’écriture mais de la musique : Webern.

J. A.



Les commentaires sont fermés.